Humour Et Créativité : Comment L’Un Booste L’Autre ?

coaching de l'humour-humour et creativite

 

Plus nous utilisons nos humour et créativité, plus nous relâchons nos inhibitions, et vice versa.

Le physicien américain Richard Feynman a reçu, en 1965, un prix Nobel de Physiques pour ses travaux sur l’électrodynamique quantique, et plus précisément pour ses concept et exploration précoce de l’informatique quantique. Et là vous êtes en train de vous dire que vous seriez bien mieux dans un café à boire un capuccino et lire une BD que cet article barbant…

Pourtant Richard Feynman avait un sens de l’humour très développé !

Voici comment il est décrit dans Wikipedia (je vous traduis la version américaine, qui, à mon goût est bien plus colorée et sympathique que la version française) :

– En plus d’être un conférencier inspirant, un joueur de bongos, un farceur notoire, un déchiffreur de hiéroglyphes mayas, Richard Feynman était un eccentrique et un libre penseur. Il aimait explorer des chemins totalement indépendants les uns des autres, comme la biologie, l’art, les percussions et le crochetage

On peut trouver une autre combinaison d’esprit très créatif et de sens de l’humour dans la personne…d’Albert Einstein ! Vous vous rappelez peut-être une de ses photos les plus célèbre, mais si, celle où il tire la langue pile au moment où le photographe appuie sur le bouton ! Einstein était très joueur et adorait rire.

Posons-nous maintenant la vraie question : Est-ce que tout cela est le fruit du hasard ? Nous avons tous une palette de traits de caractères diverses et variés, après tout. Il est possible qu’Einstein et Feynman aient tout simplement un sens de l’humour très développé. Point barre. Que cela n’ait aucun rapport avec les travaux qu’ils ont accomplis ou leur créativité ? Peut-être. Peut-être pas :

Humour et créativité

D’après des chercheurs sur le cerveau, trois parties de celui-ci se réveillent lorsque vous riez à une blague. Il y a :

  • la case pensante de votre cerveau qui vous aide à comprendre la blague,
  • la case qui contrôle muscles,
  • et la case « émotions », celle qui vous fait vous sentir joyeux.

Et même si ce qui nous fait rire n’est pas encore un mystère élucidé, d’après John Morreall, chercheur en humour (quel métier !), « le rire est une réponse à des incongruités ou histoires qui désobéissent à une attente conventionnelle ».

Est-ce que cela vous semble familier ? Des histoires qui désobéissent à des attentes conventionnelles ? Et bien c’est toute l’essence de la pensée latérale. En considérant que les autres physiciens et mathématiciens avaient une pensée plus conventionnelle, Einstein s’imaginait surfer sur un rayon de lumière. Et bien c’est ce qui fait tout le contraste ! La différence, est l’approche que l’on a de la vie ou d’une situation. Cette approche qui rend l’humour possible à Einstein, face à la façon de penser habituellement très conventionnelle des maths ou de la physique.

Mais rien ne prouve que le sens de l’humour et la créativité sont liés me direz-vous. Certes, je ne peux pas le prouver non plus. En revanche, il est fort possible que le génie créatif et le sens de l’humour de Feynman et d’Einstein soient tous deux causés par leur façon différente de penser.

Si cette façon différente de penser explique la corrélation entre humour et créativité, pourquoi développer votre sens de l’humour si cela ne vous aide pas forcément à devenir plus créatif (même si cela vous rend plus heureux) ? Pour se faire, il vous faudrait transformer vos pensées les plus profondes. Et si c’était exactement ce que fait l’humour ?!

Rappelez-vous : l’humour réveille trois parties de votre cerveau, à commencer par la case « pensante » qui vous permet de comprendre la blague. Si je vous dis :

« Si tu n’y arrives pas du premier coup, je pense que le saut en parachute n’est pas fait pour toi ! »

Cette blague démarre d’une façon tout à fait conventionnelle, et votre cerveau va anticiper une fin également tout à fait conventionnelle, comme :

« Si tu n’y arrives pas du premier coup…essaie, essaie encore ! »

Et puis elle vous surprend. Elle désobéit aux conventions en prenant une direction inattendue.

Deux oeufs sont dans une poêle, et l’un dit à l’autre : « Il fait chaud ici, tu trouves pas ? » et l’autre réponds « Oh mon dieu ! Un oeuf qui parle ! »

Autant que pour l’inventer, pour « comprendre » la blague, votre cerveau doit prendre une direction égelement inattendue. Dans d’autres termes, créer ou comprendre l’humour est essentiellement un entraînement à la pensée latérale.

  • La pensée latérale est une façon d’attaquer les problèmes par un angle différent, en opposition à des façons de penser plus linéaires et logiques.

Alors, vous ne pensez pas que si vous exercez votre cerveau de cette façon, vous développerez la capacité de penser « hors des sentiers battus » ? Et résoudre vos problèmes de façon plus créative ?

Nombreux sont ceux qui ont observé que la détente apportée par le rire résulte d’une plus grande productivité. Pour moi ça tient la route. Il est plus facile de travailler et d’avoir de bonnes idées lorsque nous sommes moins stressés. Et au-delà de ça, je souhaite que la recherche prouve un jour que développer son sens de l’humour, développe également une façon de penser qui mène à plus de créativité !

 

Cet article vous a plu ? Vous pensez aussi qu’humour et créativité sont indissociables ? Partagez-le sur Facebook et Twitter 🙂

 

crédits photo : Aaron Davis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *